Collaborateurs étudiants

Iris Bourgault Bouthillier

Iris Bourgault Bouthillier est doctorante en mesure et évaluation à l’Université de Montréal. Elle détient un baccalauréat et une maîtrise-recherche en psychoéducation de l’Université du Québec à Trois-Rivières. Depuis 2014, elle collabore dans différents projets de recherche portant notamment sur la consommation de substances psychoactives chez les jeunes, sur le stress post-traumatique et sur l’évaluation des pratiques de validation des instruments de mesure psychométriques. Son mémoire de maîtrise portait sur la vérification de la structure factorielle de sept échelles de dépistage de l’état de stress post-traumatique chez les enfants, dérivées des items du Child Behavior Checklist. Ses intérêts de recherche principaux sont la psychométrie, la validation des instruments de mesure et la mesure des processus d’interaction entre les individus. Récipiendaire à la maîtrise des bourses du FRQSC et du CRSH, elle s’est aussi récemment démarquée en remportant les premiers prix lors de trois concours d’affiches scientifiques. Elle est détentrice d’une bourse d’excellence de la doyenne au doctorat.

Dan Thanh Duong Thi

Dan Thanh Duong Thi est doctorante en mesure et évaluation en éducation à l’Université de Montréal. Elle détient une maitrise en administration scolaire de l’Université de Moncton et un baccalauréat en didactique du français langue étrangère.  Son projet recherche au doctorat porte sur la modélisation à visée diagnostique des données du PIRLS 2011 et l’élaboration et l’évaluation des rapports diagnostiques destinés aux enseignants à partir des résultats obtenus de ces modélisations. Elle s’intéresse également à la validation des tests et à l’analyse des données quantitatives avec divers logigiels. Lors de ses études au doctorat, elle a travailllé dans plusieurs projets de recherche, dont le projet sur l’élaboration d’un test diagnostique en maths pour la formation professionnelle, en partenariat avec la firme de testing Brisson-Legris, subventionné par le CRSH. Elle travaille actuellement en collaboration avec le MELS comme consultante en mesure et évaluation dont les tâches consistent à accompagner le panel d’experts dans l’élaboration des tests du français langue d’enseignement et du français langue seconde; à valider des items et à analyser des données lors des exprérimentation. Elle est détentrice d’une bourse d’excellence de l’Agence Canandienne du Développement International (ACDI) pour ses études en maitrise et d’une bourse d’excellence de la doyenne au doctorat.

Chantal Lemay

Chantal Lemay est infirmière et titulaire d’une maitrise en sciences cliniques de l’Université de Sherbrooke ainsi que d’un diplôme du microprogramme de deuxième cycle en évaluation des compétences de l’Université de Montréal.

Elle travaille à titre de directrice adjointe à la Direction du registrariat et des examens – secteur examens de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec. Dans le cadre de son projet d’études doctorales en mesure et évaluation, elle s’intéresse principalement aux méthodologies d’évaluation en contexte de certification professionnelle et plus particulièrement aux analyses de fonctionnement des items.

Guillaume Loignon

Étudiant au doctorat en mesure et évaluation de l’éducation, Guillaume Loignon enseigne la philosophie au cégep de Saint-Jérôme depuis 2009. Il s’intéresse principalement à la modélisation des habiletés cognitives mobilisées par les cours de philosophie au cégep. Il est titulaire d’une maitrise en philosophie dont le mémoire portait sur la modularité massive en sciences cognitives. En dehors de ses études doctorales, Guillaume s’intéresse à la communication des données d’éducation, anime un blog portant sur l’enseignement basé sur les données probantes et crée du matériel didactique. Il a reçu le prix ADMÉE-Europe, de même que la bourse d’excellence de la faculté des sciences de l’éducation de l’Université de Montréal.

Thomas Pennaforte

Le Docteur Thomas Pennaforte est pédiatre-néonatologiste formé en France. Il a réalisé un fellowship en néonatalogie au Québec et exerce actuellement à l’hôpital du Sacré-Cœur de Montréal.  Il a réalisé une maitrise en éducation médicale puis a bénéficié d’un passage accéléré au doctorat qu’il poursuit actuellement à la faculté des sciences de l’éducation de l’Université de Montréal.

Son axe de recherche concerne l’évaluation du raisonnement clinique dans un contexte de simulation médicale au travers du développement d’un outil « clé-en-main », et de sa validation par le modèle de Kane. Sa recherche a d’ores et déjà été diffusée dans plusieurs congrès internationaux sous forme de communications et de workshops. Elle a également fait l’objet de plusieurs publications. Enfin, le Docteur Pennaforte est récipiendaire des prestigieuses bourses Vanier et FRQSC.

Patricia Vohl

Patricia Vohl détient un baccalauréat et une maîtrise en mathématiques concentration statistiques de l’Université du Québec à Montréal, ainsi qu’un doctorat en médecine de l’Université de Sherbrooke avec spécialisation en santé publique. Elle est enseignante en mathématiques depuis 2001. Elle a d’abord enseigné, pendant ses études en mathématiques, comme chargé de cours à l’Université du Québec à Montréal. En 2004, elle a obtenu un poste d’enseignante en mathématiques au Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu. De 2015 à 2017, elle a assuré la coordination du département de mathématiques de ce collège. Depuis 2013, elle s’intéresse, entre autres, à l’intégration des TIC en enseignement, ce qui lui a permis de créer un cours en ligne et de nombreuses capsules vidéo pour les étudiantes et étudiants en mathématiques du collégial. Elle a amorcé, en 2017, un doctorat en mesure et évaluation sous la supervision de Nathalie Loye et Sébastien Béland, dans lequel, à la fois, ses connaissances en médecine, en mathématiques et en pédagogie pourront être réinvesties.

Jacques Touré

Jacques Touré détient un baccalauréat et une maitrise en lettres françaises de l’Université York de Toronto. Il possède également un baccalauréat en éducation de l’Université d’Ottawa. Il a enseigné le français à l’école secondaire catholique Monseigneur de Charbonnel de Toronto de 2006 à 2016. Parallèlement à l’enseignement, il a exercé les fonctions de chef de département dans le même établissement de 2007 à 2016. À l’automne 2016, il s’est inscrit au programme de doctorat en éducation de l’Université du Québec en Outaouais. Sa thématique de recherche a deux axes : l’administration scolaire et l’évaluation des apprentissages. Il travaille sous la supervision de Sylvie Fontaine et Andréanne Gélinas-Proulx.

Ali Messaoud

J’ai une maîtrise en technologie éducative de l’université Laval, une maîtrise en électronique et un diplôme d’ingénieur en génie électrique. Je suis présentement Doctorant à l’Université de Montréal dans le programme Mesure et évaluation en éducation. Sur le plan professionnel, je possède une expérience en enseignement universitaire d’environ 10 ans en génie électrique. Actuellement, je suis Technopédagogue au Service aux entreprises du Collège de Maisonneuve. Mon projet de recherche porte sur l’étude des pratiques d’évaluation des apprentissages dans les filières de génie.

Ramoo Lakshmee Devi

Lakshmee Devi Ramoo est doctorante en mesure et évaluation à l’Université de Montréal. Elle détient une maîtrise en mesure et évaluation de l’Université de Montréal, un diplôme d’étude supérieure spécialisée en leadership et gestion en éducation de l’Université de Technologie (Maurice) et un baccalauréat en sciences alimentaires de l’Université de Maurice. Elle a enseigné les sciences alimentaires au secondaire de 2010 à 2015 et est chargée de cours en évaluation à l’Université de Montréal depuis 2015. Ses intérêts de recherche portent sur l’évaluation authentique des compétences et des apprentissages. Elle est récipiendaire de la bourse d’excellence de la doyenne et du financement intégré au doctorat.

Marie-Aimée Lamarche

Marie-Aimée Lamarche détient un baccalauréat en adaptation scolaire et sociale et une maîtrise en éducation, profil éducation spécialisée de l’Université du Québec à Montréal. De 2010 à 2012, elle a pratiqué son métier d’enseignante au Sénégal. À son retour, elle a débuté sa carrière d’enseignante au primaire à la commission scolaire de Montréal. Elle y a travaillé comme titulaire de classe spéciale et comme suppléante contractuelle. C’est en septembre 2015 qu’elle fait un retour aux études pour réaliser son projet de maîtrise. Son intérêt principal de recherche est l’évaluation des apprentissages auprès des élèves qui éprouvent des difficultés scolaires. Plus précisément, elle cherche à développer des outils pour l’évaluation et pour la communication des résultats adaptés à ces élèves. En septembre 2017, elle a débuté un doctorat en mesure et évaluation sous la direction de Micheline-Johanne Durand. Elle est récipiendaire de deux bourses d’excellence (bourse d’excellence doctorale de la doyenne et bourse d’excellence en mesure et évaluation de la Faculté des études supérieures et postdoctorales) et d’une bourse doctorale du département d’administration et fondements de l’éducation de l’UdeM.

Alioum Aboubakar

Situation actuelle : Etudiant en maîtrise en mesure et évaluation en éducation.

Parcours professionnel : J’ai travaillé à la cellule de planification au Ministère de l’Education de Base au Cameroun. J’ai été également membre de l’Equipe Nationale du Programme d’Analyse des Systèmes Educatifs de la CONFEMEN (PASEC) et de l’Unité d’évaluation des Acquis Scolaires.

Parcours académique : Je suis titulaire d’un Master 1 en Politiques Sectorielles et Gestion des Systèmes Educatifs de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD).

Bourses : Je suis titulaire d’une bourse d’exemption des droits de scolarité supplémentaires de la FESP et d’une bourse d’excellence pour la maîtrise de recherche de la FSE

Intérêts de recherche : analyses psychométriques, évaluations à grande échelle, évaluation des apprentissages, validé et qualité des instruments de tests.

Emine Ince

Emine Ince est doctorante en mesure et évaluation. Elle détient un baccalauréat en littérature et une maîtrise en didactique des langues et linguistique de l’Université de Lorraine en France. Son mémoire portait sur l’autoévaluation des apprenants de français langue étrangère en expression orale. Elle a enseigné le français langue étrangère en Europe, en Asie et aux États-Unis pendant six ans. Elle travaille comme chargée de cours en enseignement du français langue étrangère pour l’Université du Québec à Trois-Rivières depuis 2012, et elle est également examinatrice d’examens officiels de français pour candidats non francophones comme le TEF et le Delf-Dalf à l’Université McGill. Son projet de recherche actuel porte sur l’évaluation du français langue étrangère des épreuves d’expression orale dans un contexte d’examen à enjeu élevé.

Isabelle Lepage

Après avoir fait des études en psychologie et en pédagogie de l’enseignement supérieur, Isabelle Lepage a enseigné la psychologie du développement au collège. Dans son projet de maitrise en didactique, elle s’intéresse à la e-évaluation dynamique et à l’engagement cognitif de l’étudiant en contexte de grand groupe. Ses intérêts de recherche concernent l’engagement étudiant, les modalités d’évaluation et les technologies de l’information et de la communication en enseignement. Coordonnatrice de l’Observatoire sur les pratiques innovantes en évaluation des apprentissages (OPIÉVA), elle est impliquée dans divers projets de recherche au département de didactique de l’UQAM. Elle fait également partie de la Communauté pour l’Innovation et la Recherche sur les Technologies dans l’enseignement/Apprentissage (CIRTA) et du Réseau de recherches sur le numérique.

Stagiaires post-doctoraux

 Marcella Laureano

Marcella Laureano Prottis détient un doctorat en psychologie de l’Université de São Paulo (2008), qui inclut un stage d’un an à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3. Depuis 2009, elle est chercheure en mesure et évaluation au ministère de l’Éducation du Brésil. Ses travaux portent sur l’évaluation à grande échelle et sur la validation des instruments de mesure associés à la profession enseignante. Stagiaire postdoctorale à l´Université du Québec à Montréal (UQAM) depuis juillet 2017, elle développe son projet de recherche sur l’engagement professionnel des enseignants, sous la supervision Carla Barroso da Costa, professeure du département d’éducation et pédagogie de l’UQAM.

Résumé du projet de recherche

Le projet de recherche mené par Marcella Laureano Prottis en 2017-2018 – L’engagement professionnel des enseignants et les politiques de valorisation de la profession enseignante : les expériences du Brésil et du Canada –  vise à étudier les facteurs qui sont liés entre eux pour expliquer l’engagement professionnel des enseignants, en faisant une analyse parallèle de deux pays du continent américain : le Canada et le Brésil. Ce projet du type mixte comporte une démarche quantitative, qui utilise les données des enseignants PISA 2015 et la modélisation par équation structurelle comme méthodologie statistique. La démarche qualitative est fondée sur l’analyse documentaire des politiques publiques associées à la valorisation de la profession enseignante au Brésil et au Canada, au cours des dix dernières années.

Collaborateurs dans des projets de recherche

Nicole Monney

Nicole Monney est professeure en éducation à l’Université du Québec à Chicoutimi et chercheure associée au CRIRES et au CRRE. Son expertise porte sur l’évaluation formative des apprentissages, sur la formation pratique des enseignants et sur les pratiques en gestion de classe dont, la planification des apprentissages. Depuis 2017, elle dirige un projet de recherche portant sur les objets d’évaluation et de rétroactions en univers social et en science et technologie (CRSH : développement savoir) ainsi qu’un autre projet portant sur les types d’accompagnement offert par les enseignants associés pour développer la compétence à évaluer(FRQSC). La réflexion portée sur ces différents projets lui a permis de développer une expertise fine par rapport à l’évaluation des apprentissages.

Marie-Hélène Hébert

Marie-Hélène Hébert est professeure en enseignement, spécialisée en mesure et évaluation, à l’Université TÉLUQ. Elle détient une maîtrise et un doctorat en administration et évaluation en éducation (profil : mesure et évaluation) de l’Université Laval. Ses recherches se concentrent sur la conception de dispositifs d’évaluation, l’examen de leurs qualités et les pratiques d’évaluation dans les classes du préscolaire à l’université. Elle travaille à la formation à l’évaluation de futurs enseignants et d’enseignants en exercice.

Martine Peters

Professeure titulaire à l’Université du Québec en Outaouais, Martine Peters détient plusieurs subventions pour des projets de recherche concernant les stratégies de créacollage numérique, le plagiat universitaire et pour le développement de partenariats internationaux concernant ces deux sujets de recherches. Ces intérêts principaux sont le plagiat, le processus d’écriture et les stratégies de créacollage numérique utilisées par les élèves dans la rédaction de travaux aux niveaux primaire/secondaire/universitaire. Elle a plusieurs publications et communications à son actif.