La grille d’évaluation descriptive: un outil précieux en contexte d’enseignement à distance

Publié par Guillaume Loignon le

Par Patricia Vohl (Univrersité de Montréal)

Selon Durand et Chouinard (2006/2012), une grille d’évaluation descriptive « fournit des renseignements descriptifs en ce qui concerne une performance observée et la situe par rapport à une performance attendue » (p.276). La Figure 1 qui suit est un exemple de ce qu’est une grille d’évaluation descriptive.

Figure 1. Exemple d’une grille d’évaluation descriptive tirée d’un cours de recherche et analyse quantitative.

Utiliser une telle grille comporte de nombreux avantages, aussi bien avant et pendant la réalisation d’une activité d’apprentissage, qu’au moment d’évaluer et de transmettre la rétroaction aux étudiants. Avant la réalisation d’une activité d’apprentissage, la grille d’évaluation descriptive permet à l’enseignant de préciser ses attentes en regard de l’activité à venir, puis de les communiquer clairement aux étudiants.Quand vient ensuite le temps de réaliser l’activité, la grille d’évaluation favorise l’autonomie chez les étudiants : elle leur permet d’ajuster leur production afin de répondre adéquatement aux attentes et elle leur sert d’aide-mémoire. Quand vient le moment d’évaluer, l’enseignant n’a qu’à encercler ou surligner les éléments de la grille les mieux adaptés à la production de chacun des étudiants afin de leur fournir, en peu de temps, une rétroaction détaillée, tout en garantissant l’uniformité du processus. Pour l’ensemble de ces raisons, la grille d’évaluation descriptive nous apparaît un outil d’évaluation à privilégier, particulièrement dans les situations où les défis liés à la communication sont grands, comme tel est le cas dans le contexte de la pandémie actuelle.

Ce court texte a pour objectif d’expliquer comment construire une grille d’évaluation descriptive. Pour ce faire, il sera divisé en deux parties. Dans la première, nous présenterons les quatre composantes d’une grille d’évaluation descriptive, puis dans la seconde nous proposerons quatre étapes afin d’obtenir une grille d’évaluation descriptive complète.

Les composantes d’une grille d’évaluation descriptive (Stevens et Levi, 2005)

Les composantes d’une grille d’évaluation descriptive sont les suivantes : une description de la tâche, une liste des dimensions/critères d’évaluation, une liste des niveaux de performance, et enfin une description, pour chaque dimension/critère, de chacun des niveaux de performance attendu (voir Figure 2).

Figure 2. Les composantes d’une grille d’évaluation descriptive, inspiré de Stevens et Levi (2005)

Alors que la description de la tâche se veut une formulation claire, précise et complète de l’activité d’apprentissage proposée, la liste des dimensions/critères rassemble quelques-unes des habiletés/connaissances qui sont nécessaires pour réaliser la tâche proposée ou les critères qui serviront à l’évaluer. Une grille contient en général entre 3 et 5 dimensions/critères d’évaluation. En ajoutant des pondérations aux dimensions/critères, la grille permet d’indiquer clairement leur niveau de priorisation. La liste des niveaux de performance contient habituellement entre 3 et 5 catégories, bien que certaines grilles en contiennent une seule. La Figure 1 est une grille constituée de 3 dimensions/critères et 4 niveaux de performance.

La description, pour chaque dimension/critère, de chacun des niveaux de performance attendu illustre « […] en termes observables, les caractéristiques et les propriétés d’une performance à chacun des niveaux donnés […]» (Durand et Chouinard, 2006/2012, p.283). Pour Durand et Choinard (2006/2012), chaque critère/dimension peut être relié à une qualité (clarté, variété, suffisance, pertinence, conformité, justesse, exactitude, efficacité, intensité, complétude, finesse, logique, organisation, structure ou encore richesse). Cette qualité peut ensuite être « modulée » (p. 284) afin de décrire chacun des niveaux de performance.

Pour clore cette section, il est important de mentionner que, pour qu’une grille soit efficace, les descriptions doivent respecter deux critères : elles doivent être exhaustives (prévoir tous les cas de figure) et  mutuellement exclusives (ne pas se recouper) (Wiggins, 1998; Beckers, 2002, cités dans Durand et Chouinard, 2006/2012). Cela permet en effet de situer le niveau de performance observé de chacun des étudiants de manière non-équivoque.

Démarche d’élaboration d’une grille d’évaluation descriptive

Afin d’élaborer une grille d’évaluation descriptive, 4 étapes sont proposées par Stevens et Levi (2005). Celles-ci vont comme suit.

  1. Réfléchir – Réfléchir aux objectifs du cours, à l’activité d’apprentissage demandée, aux objectifs de cette activité, aux connaissances préalables des étudiants, aux expérience antérieures vécues avec cette tâche, ainsi qu’aux qualités importantes attendues en ce qui a trait aux performances.
  2. Faire des listes et rédiger des descriptions – Faire la liste des objectifs visés par le cours ainsi que par l’activité d’apprentissage, décrire ce que serait, de manière générale, le plus haut niveau de performance attendu.
  3. Faire des regroupements – À partir du contenu rédigé à l’étape 2, regrouper les idées communes. Cela permet en général d’obtenir les dimensions/critères d’évaluation de la grille, la ou les qualités associées à chaque dimension/critère, puis la description du plus haut niveau de performance attendu, pour chaque dimension/critère.
  4. Produire la grille –Indiquer la description de la tâche, les dimensions/critères d’évaluation, les niveaux de performance et la description du plus haut niveau de performance. À partir du plus haut niveau de performance, décrire le plus bas (souvent en y allant par la négative ou en dressant la liste des erreurs typiques), puis s’inspirer de ces deux descriptions pour rédiger les autres. Au besoin, ajouter des pondérations aux critères/dimensions.

Dans ce court texte, nous avons présenté « la grille d’évaluation descriptive ». Nous sommes d’avis que cet outil d’évaluation peut s’avérer fort utile en contexte d’enseignement à distance puisqu’il facilite l’échange d’information entre l’enseignant et les étudiants, en plus de favoriser l’autonomie chez ces derniers. Nous avons mentionné les composantes de cet outil et proposé des étapes afin les créer. Les lecteurs intéressés à aller plus loin sont invités à consulter les textes suivants :

Stevens, D. D., & Levi, A. J. (2005). Introduction to rubrics: An assessment tool to save grading time, convey effective feedback, and promote student learning. Stylus Publishing, LLC.

Durand, M.-J. et Chouinard, R. (2012). L’évaluation des apprentissages : de la planification de la démarche à la communication des résultats. Éditions Marcel Didier inc.