Surveiller ses étudiants à distance pendant un examen

Publié par griemetic_admin le

Nathalie Loye et Pierre Gignac

Lorsqu’un professeur donne un cours à distance, l’évaluation soulève de très nombreux défis. L’un de ces défis consiste à contrôler la passation des examens. Dans un cours en présentiel, généralement le professeur, ses assistants ou des surveillants engagés spécialement pour ce travail, assurent la surveillance de la salle d’examens. Ils peuvent ainsi contrôler l’identité des étudiants, s’assurer qu’ils ne communiquent pas entre eux et ne trichent pas. Ils peuvent également éviter qu’ils ne gardent des traces des questions d’examen en contrôlant le matériel auquel ils ont accès (par exemple : interdire les téléphones, fournir les copies et les feuilles de brouillons et tout ramasser à la fin de l’examen). Ce type d’examen prend le plus souvent la forme d’examens écrits constitués de questions à correction objective comme des questions à choix multiples ou dont les réponses nécessitent un développement plus ou moins long (par exemple : problèmes complexes, réflexions critiques, études de cas, etc.).

D’un point de vue pratique, ce type d’examen peut facilement être proposé à distance aux étudiants. Une variété de plateformes utilisées pour l’enseignement (aussi appelées LMS pour Learning Management System; par exemple Moodle, StudiUM) ou de plateformes dédiées (par exemple ExamSoft ou Netquiz) permet d’y reproduire les questions et de les soumettre aux étudiants à un moment choisi, avec un accès individuel et pendant une durée contrôlée. Dans le cas de questions à réponses objectives, ces plateformes assurent en outre la correction de manière automatique.

La question qui se pose est de savoir comment s’assurer de l’identité des étudiants, et surveiller la passation de l’examen comme on le ferait dans la salle d’examen. C’est ce qu’on appelle le proctoring.

Le proctoring est un processus qui permet de superviser les étudiants qui passent un examen à distance en utilisant une caméra vidéo, un enregistrement du son et un accès à leur écran. Cette surveillance peut se faire de trois manières :

  • Par un humain en temps réel en utilisant l’audio, la vidéo et le partage d’écran,
  • Par un humain qui a accès par la suite aux enregistrements audio, vidéo et de l’écran,
  • De manière automatisée grâce à l’analyse des données massives (analytics) générées par la surveillance audio, vidéo et des écrans.

Des logiciels comme SafeExamBrowser[1] peuvent en outre prendre le contrôle de l’ordinateur des étudiants pendant la passation de l’examen afin de le transformer en un poste de travail sécurisé. Ces logiciels peuvent par exemple bloquer la navigation sur Internet ou l’impression, contrôler les menus accessibles, empêcher de lancer d’autres applications durant la passation de l’examen ou de prendre des captures d’écran (voir Foster, 2013 pour plus de détails). Cette surveillance est un créneau lucratif que de nombreuses entreprises exploitent, il existe en conséquence de multiples options, dont la plupart sont payantes et dont le coût dépend souvent du nombre d’étudiants à surveiller.

Le tableau 1 montre cette variété et regroupe divers classements disponibles sur le web (liens en fin d’article).

Note. Les classements dans le tableau sont à titre informatif, et dépendent des critères utilisés par l’évaluateur. Consulter le site de l’évaluateur pour les détails.

Le site de METTL[2]  propose une comparaison des caractéristiques de 5 logiciels souvent mentionnés. Le tableau 2 présente certaines de ces caractéristiques. Il met en évidence la variété de ces logiciels de surveillance.

Tableau 2. Comparaisons de 5 logiciels en fonction de quelques caractéristiques (traduction libre)

Caractéristiques du proctoringPSIMETTLPROCTORUEXAMITYVERIFICIENT
Utilisation de l’IA (Analytics)NonOuiMinimaleMinimaleOui
Intégration au LMSOuiOuiOuiOuiOui
Authentification des candidats en 3 pointsMinimalOuiMinimalNonOui
Enregistrement et accès ultérieurOuiOuiOuiOuiOui
Surveillance par un humainOuiOuiNonNonNon
Rapport automatiqueOuiOuiOui
Production d’un score d’intégritéNonOuiNonNonOui
Blocage des fureteurs de l’ordinateurOuiOuiOuiOuiOui

Il est clair que l’utilisation de tels logiciels pose de nombreux défis techniques notamment liés à l’intégration informatique au LMS ou à la plateforme utilisée pour l’examen. En conséquence, elle dépend généralement des institutions plutôt que des choix personnels des professeurs. Il est toutefois utile pour eux de savoir que de telles solutions technologiques existent.

En outre, les professeurs ne doivent pas oublier que mettre en pratique des stratégies préventives pour assurer l’intégrité est aussi très important, que l’on ait ou pas recours au proctoring. Ainsi assigner les questions de manière aléatoire aux candidats ou selon un ordre aléatoire permet d’éviter que les étudiants communiquent entre eux pour partager leurs réponses pendant l’examen, limiter le temps de réponse, empêcher les étudiants d’entrer plusieurs fois dans le même examen, ajouter au moins une question nécessitant un développement et varier le type de question sont aussi des stratégies à considérer dans les examens[3]. Ces stratégies sont utiles pour limiter les possibilités de tricherie[4].

Sites utilisés pour le classement des applications de proctoring

Best Online Exam Proctoring Software to Look Up

Top ten (11 listed) online test software solutions

Online Proctoring Services for Higher Education market

Best Exam Software for your business.

Best online Exam Software with remote proctoring

Références

Alessio, H. M., Malay, N., Maurer, K., Bailer, A. J., & Rubin, B. (2017). Examining the effect of proctoring on online test scores. Online Learning, 21(1), 146-161.

Daffin, Jr., L.W., & Jones, A.A. (2018). Comparing student performance on proctored and nonproctored exams in online psychology courses. Online Learning, 22(1), 131-145. doi:10.24059/olj.v22i1.1079

Foster, D. (2013) Online Proctoring Systems Compared, Caveon Test Security, Harry Layman, The College Board. Accessible à https://scholar.google.ca/scholar?hl=fr&as_sdt=0,5&q=%22Online+Proctoring+Systems+Compared%22

Steger, D., Schroeders, U., & Gnambs, T. (2020). A meta-analysis of test scores in proctored and unproctored ability assessments. European Journal of Psychological Assessment, 36(1), 174–184. https://doi.org/10.1027/1015-5759/a000494

Weiner, John A., & Gregory M. Hurtz. (2017). A comparative study of online remote proctored versus onsite proctored high-stakes exams, Journal of Applied Testing Technology 18(1), 13-20.

références

Reisenwitz, T. H. (2020). Examining the Necessity of Proctoring Online Exams. Journal of Higher Education Theory and Practice20(1).

Heilporn, G., & Denis, C. (2020). Dispositifs d’évaluation en ligne: des recommandations de la littérature scientifique à des décisions précipitées en pratique. e-JIREF, (1), 165-172. http://journal.admee.org/index.php/ejiref/article/view/229

Woldeab, D., & Brothen, T. (2019). 21st Century assessment: Online proctoring, test anxiety, and student performance.

Whitepaper online proctoring (avril 2020, donne des enjeux à considérer, du moins selon la table des matières) https://www.surf.nl/en/white-paper-online-proctoring-questions-and-answers-about-remote-proctoring

Report on Remote Assessment Procedures. Impact Study and Recommendations on the Implementation of Remote Assessment Procedures in Spanish Universities (avril,2020, discute d’évaluation en ligne, pas de proctoring ) https://library.educause.edu/resources/2020/4/report-on-remote-assessment-procedures


[1] https://safeexambrowser.org/about_overview_en.html

[2]  https://blog.mettl.com/assessment-technology/top-5-proctoring-solution-providers

[3] https://www.memphis.edu/um3d/resources/assessments.php

[4] Voir la section sur la tricherie dans ce site.