Soutenance de thèse de Pierre Gignac

Le 15 février 2018 à 13h30

Université de Montréal, pavillon Marie-Victorin, local B-328

Proposition de reconceptualisation de la capacité d’absorption : la capacité d’absorption actualisée.

Reconnaître la valeur des signes précurseurs de changements technologiques imminents, sociaux ou en santé, requiert un esprit alerte et ouvert. S’approprier, maîtriser et exploiter par des innovations les connaissances émergentes, publiques ou échappées d’une recherche, exigent plus que curiosité et intuition. Cohen et Levinthal (1989a, b, 1990) ont nommé « capacité d’absorption » cette habileté : « la capacité de reconnaître la valeur d’une nouvelle information, de l’assimiler et de l’exploiter à des fins commerciales (1990 : 128) ».

Jamais opérationnalisées pour en expliquer l’apparition, nous suggérons un premier modèle de développement des habiletés « d’absorption ». Nous montrons que les habiletés d’apprentissage, de changements dynamiques et créatives permettent aux organisations de migrer de l’imitation de produits/services vers l’innovation radicale. De la conjonction organisationnelle des trois habiletés émergent la reconnaissance de valeur des informations repérées et la capacité d’absorption. Notre modèle se conforme à la Taxonomie de Bloom. L’ajout des connaissances systémiques et complexes et du volet cognitif « anticiper » y intègre la recherche en gestion. Le SECI (Nonaka et Takeuchi, 1995) et le modèle componentiel de la créativité (Amabile, 1996) soutiennent notre approche.

Cohen et Levinthal (1989a, b, 1990) ont montré que ces habiletés permettent d’anticiper les technologies à venir. Zou, Ertug et George (2018) synthétisent 30 ans de recherches empiriques et exposent son importance pour l’innovation et les transferts de connaissances.

Conférence-midi du GRIÉMÉtic

Élaboration d’un logiciel collectant les données du raisonnement clinique dans un contexte de simulation médicale

Par: Thomas Pennaforte, pédiatre-néonatalogiste et doctorant en mesure et évaluation, Université de Montréal

 

Le 16 janvier 2018, de 12h à 13h, plus une période de questions de 15 minutes

Université de Montréal, pavillon Marie-Victorin, local A-544

Résumé : Le raisonnement clinique (RC) est une compétence centrale de l’exercice médical (Franck, 2005). Son évaluation repose actuellement sur des outils spécifiquement développés, tels que les tests de concordance de scripts (TCS) (Charlin, 2000) et les problèmes de raisonnement clinique (PRC) (Groves, 2002). Cependant, ces tests sont réalisés en salle de classe et ne reflètent pas l’environnement de pratique du médecin. De plus, ils n’évaluent que certains stades du processus réflexif impliqué dans la théorie mixte du raisonnement clinique (Pelaccia, 2011). Enfin, leur validité ne s’intéresse qu’aux propriétés psychométriques des tests sans s’inscrire dans une véritable démarche de validation. Ce travail de doctorat fait appel à la simulation médicale comme contexte d’utilisation des PRC et TCS. Ceci permettra de placer les participants en immersion, et la variation des conditions de l’environnement pourrait activer spécifiquement les processus cognitifs impliqués dans le RC. Par ailleurs, la validation par le modèle de Kane (2006) fournira une variété d’éléments de preuve sur la qualité des interprétations des scores obtenus. Cette présentation décrit plus spécifiquement le développement d’une séance de simulation médicale intégrant des questions évaluatives de type PRC et TCS au cours de la mise en situation, en insistant sur le processus de collecte de données par un logiciel adapté. Les pédiatres en formation seront exposés à 4 mises en situation simulées dont les conditions de stress pourront varier. Les données démographiques, les performances aux tests et les marqueurs de stress seront recueillies. L’analyse du parcours visuel soutiendra l’inférence d’extrapolation du processus de validation. Ce nouvel outil d’évaluation « prêt à l’emploi » permettra d’identifier les failles du RC afin de mettre en place des stratégies de remédiation adaptées. La validation de l’interprétation des résultats sera en accord avec les conceptions récentes en mesure et évaluation en éducation.

 

Pour plus d’information :

Iris Bourgault Bouthillier

Coordonnatrice du GRIÉMÉtic

Iris.bourgault.bouthillier@umontreal.ca

Offre d’emploi – Université de Sherbrooke

Le Département d’enseignement préscolaire et primaire de la Faculté d’éducation à l’Université de Sherbrooke ouvre un poste de professeur en Évaluation des apprentissages et des compétences scolaires au primaire.

Voir l’annonce (PDF)

Conférence par Nathalie Loye le 23 novembre

Nathalie Loye, membre du GRIÉMÉtic, donnera la conférence de clôture à la 3e journée de recherche et d’innovation en éducation des sciences de la santé, le jeudi 23 novembre https://www.cpass.umontreal.ca/event/colloque-jriess-2017/

L’évaluation à la lumière des partenariats

Nathalie Loye

Professeure agrégée

Faculté des sciences de l’éducation

Université de Montréal

Résumé

La formation ne saurait pas exister sans évaluation. Qu’elle soit explicite ou implicite, formative ou certificative, instrumentée ou pas, réalisée sur soi-même ou sur autrui, elle est toujours présente dès lors qu’il y a apprentissage. Cette conférence propose de réfléchir à une variété de rôles que peuvent jouer les partenariats pour éclairer le processus évaluatif. Étudiants, professeurs, formateurs, chercheurs, cliniciens, praticiens, patients partenaires peuvent travailler ensemble de multiples manières à réaliser l’évaluation, à élaborer les méthodes pour évaluer, à renouveler ou à étudier l’évaluation dans une perspective résolument tournée vers l’avenir.

 

Conférence-midi du GRIÉMÉtic

Au revoir alpha de Cronbach (1951)! Bonjour omega de McDonald (1985; 1999)!

Par: Sébastien Béland, Université de Montréal

Le 14 décembre 2017, de 12h à 13h, plus une période de questions de 15 minutes

Université de Montréal, pavillon Marie-Victorin, local B-525

Résumé : De nombreux auteurs (Laveault, 2012; Revelle & Zinbarg, 2009; Sijtsma, 2009; Trizano-Hermosilla & Alvarado, 2016) ont déjà discuté des limites de l’alpha de Cronbach et de l’existence d’alternatives plus efficaces.Par exemple, Dunn, Baguley & Brunsden (2013) ainsi que Revelle & Zinbarg (2009) ont proposé d’utiliser le coefficient omega de McDonald afin d’estimer plus adéquatement la fidélité (reliability) d’un test.

C’est dans l’optique de faire la promotion de meilleures pratiques d’analyse de données que cette conférence va présenter les détails du calcul et de l’interprétation de l’omega de McDonald. De plus, le présentateur expliquera comment calculer ce coefficient à l’aide de deux logiciels gratuits et en téléchargement libre : JASP (https://jasp-stats.org/) et la librairie R psych (Revelle, 2017).

 

Pour plus d’information :

Iris Bourgault Bouthillier

Coordonnatrice du GRIÉMÉtic

Iris.bourgault.bouthillier@umontreal.ca

 

Le matériel de la présentation sera déposé ici suite à la conférence.

Conférence-midi du GRIÉMÉtic

Les bases de l’application d’une méta-analyse

Par: Gilles Raîche, UQAM

Le 28 novembre 2017, de 12h à 13h avec une période de questions de 15 minutes

Université de Montréal, pavillon Marie-Victorin, local A-544

Résumé : Il est fréquent que nous n’ayons accès qu’à des résultats secondaires de recherche, que le nombre de sujets par recherche soit relativement faible ou que nous ne pouvons qu’utiliser des données groupées sans avoir la possibilité de mettre la main sur les données individuelles. Dans ces cas, il s’avère commode de compter sur une méta-analyse des résultats groupés. Plusieurs considérations méthodologiques doivent alors être tenues en compte, diverses indices sommaires, soit la taille de l’effet, peuvent être utilisés et diverses approches peuvent être retenues : méta-régression, méta-analyse en réseau, méta-analyse multivariée, etc. Cette présentation permettra de faire un survol de ces aspects. Un exemple d’application sera utilisé.

Communication dans le cadre des conférences-midi du Groupe de recherche interuniversitaire sur l’évaluation et la mesure en éducation à l’aide des TIC (GRIÉMÉtic), en partenariat avec le Collectif pour le développement et les applications en mesure et évaluation (Cdame ; UQAM), le Bureau de consultation en analyse de données qualitatives, quantitatives et mixtes (Q2M ; Université de Montréal), et la société statistique de Montréal (SSdeM).

 

Power point de la présentation: CDAME_2017_META_ANALYSE

Précisions au Power point: Précisionsauppt

 

Pour plus d’information :

Iris Bourgault Bouthillier

Coordonnatrice du GRIÉMÉtic

Iris.bourgault.bouthillier@umontreal.ca

 

Colloque annuel de l’ADMÉE-Canada 2017

(Cliquez ici pour vous inscrire)

La 39e session d’études de l’Association pour le développement des méthodologies d’évaluation en éducation (ADMEE-Canada) aura lieu les 16 et 17 novembre 2017 au Château Frontenac, situé dans le Vieux-Québec, sous le thème des objets de l’évaluation en éducation et en formation.

Cette année, le thème choisi vise à mettre de l’avant le caractère transversal de l’évaluation. En effet, elle se retrouve à tous les ordres d’enseignement (école obligatoire, collégial, universitaire, formation continue) et domaines de formation (sciences de la santé, sciences et génie, sciences humaines et sociales), sans compter qu’elle est présente dans l’évaluation des programmes, des institutions, des politiques et des systèmes éducatifs, ainsi que de leurs composantes. À tous les niveaux où elle s’exerce, l’évaluation comporte son lot d’objets distincts avec des défis qui leur sont propres. Au niveau nano (l’apprenant ou l’enseignant), l’évaluation s’intéresse à l’individu (identification des besoins, analyse des pratiques, etc.) et aux méthodologies qui y sont associées (analyse de cas, test, etc.). Au niveau micro (classe, groupe-cours en enseignement supérieur, cohorte, etc.), l’évaluation s’intéresse aux apprentissages et aux élèves, d’une part, et, d’autre part, à l’enseignement et à l’enseignant. Au niveau mezzo, l’évaluation s’intéresse aux programmes et aux dispositifs. Il en va de même au niveau macro qui s’intéresse à l’institution (école, université, CÉGEP, etc.) et au système d’éducation.

Quels sont les différents objets de l’évaluation dans les ordres d’enseignement et les sphères de la société ? Quelle est leur nature ? Leurs origines ? Comment ont-ils évolué ? Comment le choix de ces objets est-il influencé par les politiques, les innovations technologiques, le financement de la recherche, etc. ? Avec quelles méthodologies les appréhende-t-on (outils, analyses de données, etc.) et quelles conclusions s’en dégage-t-il ? Quels sont les défis et les tensions qui en émergent ? Que reste-t-il à accomplir ? Voilà autant de questions qui méritent qu’on s’attarde aux objets de l’évaluation. Ce thème rassembleur est ouvert à des domaines contributoires à la mesure en éducation, issus de disciplines variées, y compris la pédagogie dans le domaine de la santé ou en enseignement supérieur.

La session d’études annuelle de l’ADMEE-Canada constitue une excellente occasion d’apporter des éléments de réponse à ces multiples questions, ainsi qu’à de nombreuses autres. Nous convions donc les chercheurs, les étudiants, les praticiens, les professionnels et les intervenants des différents milieux d’application de l’évaluation à formuler des propositions de communication susceptibles de cerner les objets de l’évaluation. Cette 39e session d’études offrira ainsi un partage enrichissant d’expériences et de connaissances entre collègues provenant de milieux différents.

Le Comité organisateur,
Marie-Hélène Hébert (UNIVERSITÉ TÉLUQ)
Jean-Sébastien Renaud (UNIVERSITÉ LAVAL)
Philippe Tremblay (UNIVERSITÉ LAVAL)

Le GRIÉMÉtic se dote d’une technologie de pointe

Thomas essaie les lunettes Tobii

Les lunettes de tracking visuel (LTV) permettent d’identifier les endroits où le regard d’une personne se pose (sur un document, sur un écran, dans un simulateur, en mouvement dans un environnement) et de donner accès à des données révélatrices de son comportement et des processus cognitifs qu’elle met en action. Les données sont collectées sous forme vidéo, et le logiciel d’analyse permet ensuite de paramétrer les zones d’intérêts et de procéder à un codage des vidéos qui peut en partie être automatisé. Ce codage permet une analyse qualitative des données recueillies. Ce codage permet aussi de produire des bases de données quantitatives complexes qui peuvent être ensuite exportées dans une variété de logiciels (R, Mplus, etc.) pour d’autres analyses de type modélisation mathématique qui sont au cœur de l’axe 1 de la programmation de notre équipe.

Conférence: L’apprentissage au coeur des technologies numériques : enjeux, défis, recherches, pratiques

23-24 novembre 2017 – Genève

Conférenciers :

MARCEL LEBRUN : Classes inversées, classes « à l’envers » ? Et si c’était simplement Enseigner et Apprendre à l’endroit !
WALTHER TESSARO : L’ePortfolio dans les formations en alternance: finalités, apports et écueils

ANDRÉ GIORDAN : A l’ère du numérique faut-il encore apprendre ?

www.auptic.education/colloque2017

Télécharger l’affiche Colloque Auptic 2017 (pdf)

Présentations à venir au congrès international francophone de pédagogie en sciences de la santé

Des membres et collaborateurs du GRIÉMÉtic seront présents au Congrès international francophone de pédagogie en sciences de la santé et présenteront les communications suivantes:

Loye, N. (2017). Animation de la première rencontre du groupe thématique en mesure et évaluation en santé de la SIFEM.

Pennaforte, T., et Loye, N. (2017). Développement et validation d’une évaluation du raisonnement clinique intégrée à une séance de simulation médicale.